Mariana devant une ?ise

Bonjour à vous tous, enfants de la même Source !

Me voila depuis presque deux semaines à Jérusalem, ville trois fois Sainte... La maison de retraite reçoit des personnes âgées de toutes les religions arabes : Chrétienne, Musulmane et Juive et l’on y parle plusieurs langues. La maison est tenue par un petit groupe de sœurs de France, d’Egypte, du Liban et de Suisse. Un vrai havre de paix situé juste en face du Mont des Oliviers et d'où l’on perçoit le Saint des Saints : un grand jardin rempli de fleurs et oliviers... En ce moment, on ramasse les olives en dehors des moments d’animations et d’accompagnements. Pendant les temps libres, je me laisse guider et chaque jour je suis comblée de la grâce des lieux. Hier nous sommes allés à l’endroit où Marie a rendu visite à sa cousine Elisabeth, lieu que je connaissais déjà. J’étais très impatiente et mon cœur était rempli de joie. En montant vers la Basilique, cette joie grandissait et tandis que son rythme s’accélérait, mon cœur se remplissait d’Amour. J’étais si heureuse et si joyeuse de cette visite ! Je compris que dans l’invisible, j’étais très accompagnée et cet état a continué, en faisant profiter toutes les personnes autour de moi. Aujourd’hui, on me dit qu’il y a la grande fête Musulmane et que je suis chargée d’organiser l’animation... Un prêtre nous a joué du tambour et de la flute pour accompagner... Danser, danser au rythme du tambour et la flute en étant reliée à la Source... Je me laisse guider comme chaque fois par elle et mon corps et mon âme dansent comme s’ils connaissaient très bien ce rythme. On me demande : "où et qui t’a appris à danser si bien ?". Je réponds que c’est le grand Architecte et que je ne fais que de me laisser guider ! Voila la fête prend fin et je me retire en silence, je suis emplie d’une présence que je connais. Je me sens comme si j’étais de retour à la Maison après une longue absence. Voici mes sœurs et frères, quelques moments que j’avais envie de partager avec vous.
Je vous embrasse très fort.

Mariana

annonciation
tableau1

Hier j'ai decidé de te porter dans mon coeur toute la journée d'aujourd'hui. Ce matin, après avoir accompagné au repas les trois mamies si adorables, soeur Françoise me demande de l'aider a ramasser les olives avec elle. Pendant la messe je pense à toi... Me voilà en tenue de travail devant un magnifique olivier, avec la resplandisante vue sur le Mont des Oliviers à 10 h 30 du matin ; l'heure la plus agréable de la journée ! Je me relie à la mère terre, à cet arbre si généreux en fruit. Soeur Francoise prend congé et moi ; contente de pouvoir vivre en silence ce moment de grâce, ma pensée s'envole vers toi... Enfin, à 14 h, très decidée, je prends le bus et je descends vers St Anne. Avant de passer la porte, je te sens à côté de moi et j'ai la certitude que tu dois être là. En rentrant, je visite tout d'abord de vieux vestiges avec de l'eau, comme cette fontaine ou j'ai vu des pièces. J'ai jeté trois pièces en faisant trois voeux : un te concerne. Dans une église, beaucoup de bougies et le chant d'une chorale qui fait ce moment si magique. En sortant, j'achète des cartes postales et je m'arrette un instant en silence pour commencer mon chemin de Croix avec toi. Je m'arrette à la première station ; le mot Consolation me revient. Tu est bien plus présent à côté de moi. Hum ! coïncidence ou non : je vis cette connection avec la première station.
J'oubliais : je suis aussi passée au lieu de la flagelation. Un chant très doux résonne dans la petit église et sur l'autel, trois bougies allumées. A nouveau, une tres forte pensée me relie a toi. Là, je comprend que tu a decidé aussi de faire bien ce chemain de croix. Je continue ma route en regardant si je vois la deuxième station. Mes pas s'arrèttent et je fais demi tour. Un monsieur me parle, il me dit : "voila la station, mais la vraie se trouve un peu plus loin." En m'invitant dans sa boutique, un très beau lieu, il me montre une partie du mur en roc et m'invite à toucher ce roc. Oh ! je me sens envahie par une très puissante lumière.... Après, il me dirige sur un lieu couvert d'un beau tissu blanc et doré qu'il met de côté et me fait sentir. Oh ! je deviens moi-même Amour ! Je fais sentir à travers ma main à ce fère et futur ami de coeur l'énergie d'Amour que j ai reçue : il est très troublé. Je passe la plus belle journée depuis que je suis à Jerusalem.

sur le chemin de croix

Mon séjour de quatre semaines à Tiberias prend fin le 24 décembre au matin... Ensuite, je vais emprunter la route vers Bethlehemen, passant par Jérusalem d'où je continue à être en communion avec vous tous durant toute la nuit de Noël... Nativité... Champ de Berger... Migdal... Marcher dans les pas de Magdala dans les petites ruelles de l'ancienne ville, à seulement quelques mètres du lac où une petite plage pleine de coquillages m'émerveille... Le bleu azur du lac éblouit mon coeur. De lautre côté de la colline : deux grottes... j'emprunte un chemin... j'ai le vertige... la douceur revient... une source d'eau chaude qui se deversse dans le lac... je suis appellée... faire une avec lui... je m'oublie, je deviens lui... Plus tard, la maison de Pierre où il se rend souvent, à quelques mètres de l'eau... Un cercle se forme à la surface du lac, l'eau vibre... Des petites flammes remplies de Son Amour sortent très doucement de l'eau et touchent au plus profond de mon être ! Comment pourrai-je avec mes pauvres paroles vous décrire Sa Majesté ? Hier, comme pour me montrer que la vie peut être vraiment très merveilleuse, mes pas ont été guidés à la source du Jourdain... Dansez, chantez, réjouissez vous, filles et fils de la même Source : celui que on attend est Là ! Joyeux Noël, Amour, Douceur et Lumière... beaucoup de Lumière ! Avec tout mon Amour,

Mariana

 Mariana devant le lac de Tibériade

 Mariana et un pope